Se fixer de nouveaux objectifs pour la rentrée

Pas vraiment un article « back to school » pour moi, je n’ai pas d’astuces à vous donner à ce niveau là étant donné que je suis sortie du système scolaire depuis le 18e siècle; Cela étant dit, j’ai toujours considéré le mois de septembre comme étant une date clé dans l’année. Ayant beaucoup de mal à tenir mes résolutions du nouvel an, je pense qu’il est indispensable d’entamer sa rentrée avec les bons objectifs en tête, que vous ayez une activité professionnelle ou non  ou encore que vous soyez étudiante , je pense qu’avoir un fil conducteur permet de rester concentré sur ces choses qui vous importent et garder le contrôle sur certaines situations; (c’est la Vierge en moi qui vous parle là)

PROFESSIONNELLEMENT PARLANT…

Le mois de septembre est stratégique car il vous permettra de définir des objectifs afin d’obtenir la promotion , l’augmentation ou envisager  éventuellement un changement d’entreprise. Je m’explique: Les entretiens annuels étant passés, ainsi que les congés, je sais que certaines d’entre vous se retrouvent dans une situation dans laquelle vous avez l’impression de stagner. C’est une situation qui peut paraitre frustrante car vous avez l’impression d’avoir donné énormément sans avoir aucune forme de reconnaissance et c’est en évitant de rester dans l’attente et en prenant les devants que vous allez déclencher les opportunités.

Cela fait maintenant plusieurs années que vous occupez le même poste et vous ne voyez aucune opportunité d’évolution ni même une augmentation? Dès la rentrée, prenez rendez-vous avec votre hiérarchique et définissez de nouveaux objectifs qui vous permettront de monter en compétences. Pour cela, il va falloir être capable d’entendre quels sont vos axes d’amélioration (aussi bien en terme de savoir-être que de compétences techniques) qui vous permettront d’avancer et de vous démarquer davantage. Ce n’est pas la démarche la plus évidente car il faut savoir prendre du recul et entendre certains arguments avec lesquels vous ne serez peut-être pas en phase mais prenez ces informations, digérez-les et mettez en place un plan d’action.

Qu’il s’agisse de récupérer une tâche supplémentaire afin de développer une nouvelle compétence, un besoin de formation sur un outil précis ou demander à votre N+1 des conseils pour améliorer votre productivité, prenez des notes, demandez avec précision ce sur quoi on vous attends et fixez-vous un calendrier pour votre plan d’action.  D’ici la fin de l’année, vous ferez un premier bilan suite à la mise en place de vos nouveaux objectifs et demanderez à échanger à ce sujet avec votre N+1. Il est important que ces échanges soient formalisés car c’est ce qui vous permettra de les utiliser en tant qu’arguments pour demander au moment des entretiens annuels ou dès qu’une opportunité se présentera une augmentation/une évolution.

Sachez que c’est un plan d’action qui vous suivra durant plusieurs mois, donc ne soyez pas impatiente, cherchez à développer le maximum de compétences car chaque compétence acquise est une valeur ajoutée sur votre CV et qui, le cas échéant vous permettra de vous vendre « au meilleur prix » auprès d’une autre entreprise si aucune action ne se débloque pour vous passé ce timing. Vous avez donc 8-9 mois à partir de maintenant (tout dépend quand se déroulent vos évaluations annuelles) pour vous développer un maximum et/ou préparer votre plan B. On reparlera prochainement du plan B si cela vous intéresse.

Ne perdez pas espoir ou confiance en vous car les opportunités ne se sont pas encore présentées à vous , concentrez-vous sur votre projet personnel et déclenchez vous-même vos opportunités.

D’UN POINT DE VUE PERSONNEL…

Je pense qu’il n’y a rien de plus regrettable que de ne pas se lancer dans le rêve qui nous anime vraiment. Tout le monde n’est pas carriériste, et bien heureusement (auquel cas on serait dans un monde de requins), cependant, certaines personnes se retiennent par pudeur, par peur d’être jugé, peur d’être incompris ou encore peur de l’échec dans les projets qui leur tiennent à coeur. Je pense que la peur est un excellent moteur car c’est ce qui permet de se donner à 200% pour éviter l’erreur. La peur de l’échec devrait nous pousser à peaufiner encore plus nos projets pour être dans une rigueur absolue et éviter le dit-échec. Une ancienne collègue occupait le poste de juriste, poste dans lequel elle faisait près de 50h par semaine, travaillait à la maison, avait un salaire convenable , était performante dans son poste mais ne s’épanouissait pas du tout dans son travail. Elle ne se voyait pas continuer encore 5 ans dans cette voie. En ayant discuté avec elle, j’ai découvert que sur son temps libre, elle créait des bijoux et cette activité la passionnait à tel point qu’elle parvenait à tirer des revenus occasionnels de cette activité.

Après avoir échangé avec elle à de nombreuses reprises, elle a pris conscience que son épanouissement personnel ne passait pas forcément par un bon statut et un bon  salaire mais par le fait qu’elle prenne plaisir en se levant au quotidien. Un jour, elle a eu un déclic et a donc sollicité une formation d’un an via le fongécif afin de se développer sur le côté business/marketing d’une activité commerciale, a demandé une rupture conventionnelle à la fin de sa formation et est partie vivre aux Etats-Unis ou elle va développer son activité. Cette formation lui a permis de savoir si elle pouvait se projeter dans le rôle de chef d’entreprise et de mesurer les risques. Si la formation ne lui plaisait pas, elle avait toujours l’opportunité de reprendre son poste , heureusement pour elle, la formation a renforcé son envie de se lancer dans son rêve.

Bien évidemment, je ne vous conseille pas de tout plaquer et d’aller élever des koalas en Australie, mais si vous êtes dans cette situation, que vous avez un projet en tête depuis un moment, et que vous ne savez pas comment vous lancer, peut-être qu’il est temps de réfléchir une nouvelle fois à un plan d’action. N’attendez plus et lancez-vous, même si dans un premier temps cela nécessite avant tout d’aller chercher des informations auprès de tel organisme ou d’obtenir tel document, profitez de la rentrée pour entamer ces démarches et dressez une nouvelle fois un calendrier contenant des dates clés (rdv auprès des organismes, coups de fil, recherches sur internet, contacts avec des professionnels dans le même secteur d’activité,…). Munissez-vous d’un agenda et positionnez ces dates et tenez vous-en. Vous devez être capable de mesurer votre progression mois par mois et de dresser une checklist. Il serait dommage de laisser dormir vos rêves sous prétexte que la peur prenne le dessus.

TROUVER SA VOIE…

D’un point de vue personnel, après le BAC, j’étais totalement confuse quant à mon orientation scolaire. Durant des années, je pensais être faite pour les métiers su social et lorsque j’ai raté les concours d’entrée dans une école de service social, je ne savais pas trop vers quoi me diriger. J’avais envie de gagner en indépendance, voyager et prendre du recul sur cette situation que j’avais vécu comme un échec; Avec peu de moyens en poche, la solution la plus simple et la plus rassurante pour moi était de partir vers une destination assez proche de la France (je coupais le cordon mais trop quand même) et d’occuper le poste de fille au pair. C’était le moyen parfait de vivre en immersion au sein d’une famille avec laquelle j’avais pris le temps d’échanger longuement , afin de ne pas me retrouver seule dans un pays, d’être logée et de gagner un peu d’argent de poche qui me permettrait de profiter sur place.

Cette expérience a été la meilleure de ma vie et c’est ainsi que Londres est devenue l’une de mes villes favorites. J’ai eu l’occasion de suivre des cours d’anglais sur place et j’ai rencontré beaucoup de filles au pair comme moi qui vivaient l’expérience et je suis revenue plus indépendante, plus grandie et avec les idées plus claires car je cherchais à fuir le cursus universitaire qui ne m’intéressait pas du tout à la base et cette année de « césure » a été l’occasion de réaliser que j’avais envie réellement de faire des études de philo. (Oui, je fais partie de celles qui adorent la philo). Donc une fois de retour en France, je me suis inscrite à la Fac et j’ai finalement adoré la liberté que le système universitaire m’offrait car je l’avais expérimenté sous une autre forme en partant en tant que fille au pair.

Tout ça pour vous dire qu’il est assez difficile de voir clair dans son projet quand on a encore la tête dans le guidon, parfois, un changement d’environnement radical (surtout si vous êtes plus jeune) vous permettra de prendre du recul et de vivre des expériences uniques qui vont vous enrichir et vous faire grandir. Je conseille à tous les plus jeunes de voyager et de vivre en immersion, que ce soit en ERASMUS ou lors d’une année de césure, c’est la plus belle expérience à tenter.

Il n’est pas trop tard pour se lancer , à l’heure ou j’écris ces lignes, nous sommes encore en Aout et si vous êtes étudiante et que vous êtes perdue dans votre voie, que vous ne savez pas quoi faire à la rentrée, ou que vous êtes en rupture scolaire, ne négligez pas ces options. Vous risquez de regretter plus tard de ne pas avoir sauté le pas.

SPORT, PERMIS,…

C’est vraiment la partie dans laquelle je procrastine à fond car cela fait des années que je me dis « allez lance-toi » et que je remets toujours ces projets à plus tard. Et finalement, je me trouve toujours autant d’excuses pour ne rien exécuter. Cette rentrée, j’ai décidé de faire autrement les choses car je sais que je vais avoir du mal à sortir de chez moi pour mettre en place ces 2 points. Donc, je vais y aller petit à petit et j’ai commencé à télécharger l’application « 30 JOURS FITNESS CHALLENGE » qui me permet de travailler sur 1 mois une partie du corps (ou un exercice complet) tout en restant chez moi. Je ne cherche pas forcément à perdre du poids mais juste à être en forme et cette application va m’accompagner lentement mais sûrement. L’application est pratique, simple d’utilisation  et les exercices bien ciblés. Pour une personne comme moi qui n’a pas le temps (ni l’envie) d’aller à la salle de sport, cette alternative me convient parfaitement.

En ce qui concerne le permis, le rdv est pris et je vais m’inscrire à la rentrée , le but étant de trouver un rythme qui colle avec mon emploi du temps; Je vous tiens au courant de la suite de la démarche. Mais si vous êtes dans la même situation que moi, je vous invite à ne plus réfléchir et à vous lancer. Le plus dur étant de se lever et d’entamer la démarche d’inscription, une fois que nous avons fait ça, nous avons déjà entamé une partie du travail (et surtout, on a déjà payé) donc il ne reste plus qu’à se tenir à nos objectifs et à apprécier l’avancée de nos projets.

 

Robe MANGO – Chaussures PUBLIC DESIRE– Créoles ASOSCoiffure Big Beautiful Hair

Je vous dis à très vite!

 

 

22 Commentaires

  1. Clem
    22 août 2017 / 20 h 07 min

    Pas de back to school celà caractérise bien ton blog et ce que tu tiens à faire ou pas. Ne pas être dans la mouvance a du bon.C’est l’une des énièmes raisons qui fait que je te suis. Je me souviens de tes snaps sur le monde de l’entreprise notamment sur les entretiens m’avait fort interpellé tant par tes propos et les réalités du monde du travail. C’est un plus de suivre des personnes qui t’apportent des plus ou te remettent en question.Les objectifs je m’en suis fixée aussi car la fin de l’été a toujours été un renouveau pour moi. Je croise les doigts pour m’y coller.Merci pour ce bon billet.

    • Solange Titoune
      26 août 2017 / 18 h 35 min

      Coucou Clem, ça me fait plaisir que tu trouves cet article utile, j’ai longtemps hésité avant de publier des articles de ce type mais je suis contente de m’être lancée. Garder ses objectifs en tête et les mettre en action n’est pas toujours évident, mais je suis persuadée que tu vas y parvenir! Je croise les doigts pour toi! Merci encore pour tous tes messages 😉

  2. Beautypartage
    22 août 2017 / 21 h 39 min

    Hello titoune, je crois que c’est la 1ere fois que je mets un commentaire sur le blog. Ton article retrace exactement ce que je vis actuellement, dans une entreprise depuis 8ans mon évolution a été bloqué net depuis l’arrivée de mon nouveau n+2 (avec qui le courant n’est pas passer) et aucun soutien de mon n+1 qui a bien trop peur de se faire griller également, le poste ne me plait vraiment plus, les horaires de travail ne cadre pas avec ma vie de famille, de maman… et la liste est longue bref j’ai pris le temps de bien réfléchir à ttes les possibilités que j’avais et en septembre je reprend les cours en alternance pour me spécialiser dans un autre domaine!

    • Solange Titoune
      26 août 2017 / 18 h 40 min

      Coucou, je te remercie beaucoup pour ton message, j’ai trouvé ton témoignage très intéressant et il résume parfaitement ce que je dis souvent; Parfois, certaines situations qui semblent être une impasse se révèlent être des opportunités pour un nouveau chapitre. je te félicite pour ton courage car il n’est pas évident de se lancer dans un cursus scolaire après être entrée dans la vie active mais tu vas y arriver! j’espère que ce nouveau parcours te comblera et encore merci d’avoir partagé ton message car beaucoup de personnes sont dans ton cas et n’osent pas se lancer et changer de voie et tu prouves que c’est possible! N’hésite pas à donner des news de ta rentrée , je serai ravie de savoir comment ton années d’alternance se déroule!

  3. bahia
    25 août 2017 / 9 h 56 min

    ouiiii pour un article concernant l’entretient tu en avais déjà parler sur snap y’a pas mal de temps à davoir quel questions poser lors de l’entretient comment parler du salaire ect comment se vendre

    • Solange Titoune
      26 août 2017 / 18 h 41 min

      Très bien, je ferai un article en détail, je pense que c’est important que je le fasse en détail car il y a tellement de choses à aborder (l’avant entretien, pendant l’entretien et après l’entretien), je vais prochainement prendre le temps de tout poser par écrit et pourquoi pas, le diviser en plusieurs parties!

  4. Chez eux pour le plaisir
    25 août 2017 / 10 h 08 min

    Salut Titoune, bon je te repose ma question ici, pour que tu y réponde en public stp . Quel conseil donnerais tu a une maman qui a été longtemps « mère au foyer » et veux se relancer dans la vie active. Quels sont les points à mettre en avant sur une lettre de motivation, comment se vendre ? Parce que ayant été mis sur le banc de touche un moment, ma « côte » a gravement baissé… merci merci de ta disponibilité et de tes articles

    • Solange Titoune
      26 août 2017 / 18 h 59 min

      Coucou, merci pour ton message; Il faut tout d’abord te dire que cette période « d’inactivité » (qui n’en est pas vraiment une car maman est le métier le plus dur du monde) est celle qui est la plus facile à expliquer à un recruteur (certains y seront sensibles surtout si ce sont des femmes, d’autres un peu moins donc il va falloir que tu prépares au mieux ton argumentaire). Il aurait été intéressant que tu me précises combien d’années tu as prises pour t’occuper de tes enfants, est-ce que tu comptes retourner dans le même domaine d’activité que tu occupais avant? Si oui, qu’as-tu fait pour rester au fait de l’actualité dans ton métier? Dans ta lettre de motivation, il sera primordial que tu sois transparente sur cette décision (qui n’est pas une problématique auprès des recruteurs donc vends le comme la meilleure décision que tu as prise dans ta vie, ne le vois absolument pas comme un trou dans ton CV car si tu ne te sens pas à l’aise d’en parler, le recruteur va le ressentir comme une période ). Je pense qu’il est important d’appuyer ta lettre sur ton parcours scolaire, la cohérence de celui-ci avec les activités pro que tu as mené puis développer les différentes compétences que tu as acquises dès les premières lettres de ta lettre de motivation. En parallèle, ton CV devra capter l’attention du recruteur dès les 10 premières secondes, pour cela, en entête , tu indiqueras tes compétences spécifiques ainsi que le nombre d’années d’expertise sur chacune (par exemple: Maitrise du logiciel de paie SAGE: 7 années d’expertise) , plus ton CV sera percutant, moins le recruteur portera de l’attention à ta période d’inactivité.
      Pour revenir sur ta lettre de motivation, en 2e argument, tu préciseras que tu as pris la décision de te consacrer à ta vie de famille car il était important pour toi que tu accompagnes tes enfants jusqu’à un stade d’autonomie, et tu précises qu’ayant accompli cette tâche; aujourd’hui ou ton épanouissement personnel passe aussi par l’accomplissement dans ta carrière pro qui te passionnait et que tu te félicites car aujourd’hui tu vis comme une réussite personnelle d’avoir eu la possibilité de te consacrer pleinement à ton métier de mère de famille. (présente-le dans ces termes)
      Je ne sais pas quel était ton secteur d’activité mais il serait intéressant que l’on en discute en off car peut-être est-il nécessaire que tu fasses une remise à niveau sur certains points ou outils (tout dépend du nombre d’années que tu as passé en inactivité et ton métier) qui permettra à ton recruteur d’apprécier le fait que tu as su , seule, rester « à la page ». Si tu le souhaites, nous pouvons en discuter plus en détails, n’hésite pas à m’envoyer un message sur snap ou ici!

  5. Binta
    25 août 2017 / 11 h 30 min

    Coucou !

    Voilà ma question : j’ai un poste intéressant et tres bien payé et j’aimerais fonder une vie de famille. Je voudrais savoir comment garder mon poste tout en pouvant m’occuper de mes enfants. Je précise que je fais de grosses journee et que je dois m’absenter plusieurs jours à la suite.
    Mon compagnon travaille à son compte et a aussi beaucoup de travail. Nous avons déjà discuté du fait qu’il pourrait prendre le relais mais j’ai peur de ne pas me satisfaire de cette situation.
    Je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre.

    Merci d’avance
    Bises

    • Solange Titoune
      26 août 2017 / 19 h 14 min

      Coucou Binta, as-tu envisagé de travailler à 80%, certes c’est une organisation assez particulière (à voir avec la CAF), mais c’est une possibilité si tu as des enfants de moins de 3 ans (et que tu as plus d’un an d’ancienneté dans l’entreprise) , si tu es dans ce cas, ton employeur ne peut pas te refuser cette option car il entre dans le cadre du congé parental d’education.
      Si tu n’es pas dans ce cas de figure, c’est une option qui peut être envisageable mais cela restera à l’appréciation de ton employeur. Je te suggère de solliciter un rdv avec ta DRH , tu lui feras part de ta situation en insistant sur le fait que tu es totalement épanouie sur ton poste , que tu prends un plaisir à travailler dans cette entreprise mais que tu aimerais (peut-être sur une année pour commencer) trouver un rythme qui te permette de concilier au mieux ta vie professionnelle et ta vie personnelle. Explique lui les difficultés que tu rencontres actuellement du fait de l’activité de ton conjoint et insiste sur le fait qu’il est important pour toi de trouver une solution qui ne mette pas en péril l’entreprise, ni ton poste et ni ta famille. Le mieux serait de préparer en amont la solution que tu apportes à l’aménagement de ton poste; Quelle est l’activité qui te prend le plus de temps? Es-tu la seule à accomplir cette tâche? Est-ce que certaines tâches peuvent être réattribuées temporairement à un autre collaborateur ou un stagiaire? Es-tu la seule à détenir certaines compétences spécifiques ? Si oui, peux-tu former une ou d’autres collègues pour les faire monter en compétences et de dégager de certaines tâches? Tu m’as mentionné des déplacements pro, quel est le rythme exact? existe-t-il un autre moyen de travailler qui te permettrait moins de déplacements? Avant même de solliciter le rdv, il est important que tu sois une force de proposition sur ce sujet, n’y va pas les mains dans les poches en attendant que ton employeur réorganise ton poste (ce sera tellement pénible qu’il te dira non sans réfléchir). Très souvent, si tu montres à ton employeur que tu es prête à être flexible sur ce projet, il se montrera conciliant pour t’accompagner dans cette démarche. Dans le cas inverse, c’est assez pénible lorsqu’un collaborateur tente d’imposer un planning ou un rythme qui ne coincide pas avec l’activité. Si tu le souhaites, nous pouvons en parler plus en détail sur snap, n’hésite pas à m’envoyer un message afin que je te guide au mieux car j’ai besoin de connaitre ton activité et la structure de ta boite!

  6. bOISROND
    25 août 2017 / 14 h 52 min

    Bonjour
    Honnêtement cet article tombe à pic, moi qui suit un peu perdu dans mon cursus scolaire et qui reporte toujours les projets de très longue date que je n’ ose pas concrétiser.
    Merci beaucoup
    J’ aime beaucoup ton blog continue comme ça !!!
    Ps bientôt un article sur la palette heat d’ urban decay ??

    • Solange Titoune
      26 août 2017 / 19 h 17 min

      Coucou, je te remercie, si tu es encore étudiante, et que tu n’as pas de responsabilités , tu sais ce qu’il te reste à faire! Il est temps de te lancer mais ne néglige surtout pas tes études ,il faut que ça reste une priorité!
      Encore merci pour ton message 😉
      PS: Je ne sais pas pourquoi mais la palette Naked Heat ne me donne pas spécialement envie,je pense que je vais passer mon tour ou peut-être que je l’aurai pour mon anniv 🙂

  7. Myna
    27 août 2017 / 11 h 19 min

    Coucou Titoune,
    Super article vraiment ! ☺️ J’envisage également de changer de profession car je ne m’épanouie pas du tout dans mon travail mais c’est tellement effrayant de tout changer que je fini toujours pas repousser l’échéance que je me suis fixé. J’ai deja 29 ans et si je me lance pas maintenant je ne le ferai certainement jamais je vais quitter un CDI bien rémunéré pour essayer de devenir une maquilleuse pro mais plus je me renseigne sur ce métier (avec des formations hors de prix) plus je me rends compte que c’est un métier précaire à l’opposé de ce que j’ai aujourd’hui… J’ai également décidé de passer mon permis cette année et effectivement le plus dur c’est de s’inscrire lol

    • Solange Titoune
      29 août 2017 / 22 h 08 min

      Coucou, je sais que c’est un cap hyper complexe à passer et cela peut sembler risquer mais il existe de nombreux dispositifs (comme le CIF) qui te permettent d’une part de garder ta relation contractuelle avec ton employeur (et donc de garder ton CDI) et d’autre part, d’expérimenter pleinement ton nouveau métier en en immersion et au cas ou cela ne te conviendrait pas, tu pourrais reprendre ton poste en CDI. Je ne sais pas si tu as déjà visualiser l’eventualité de suivre ta formation dans le cadre d’un CIF qui serait suivi d’un stage. Ce stage te permettra en même temps de te confroter à la réalité du marché. Ne pars pas défaitiste car même si le marché est compliqué sur ce métier, il y a toujours des opportunités à saisir, tente dans un premier temps te formation qui te procurera beaucoup d’information (et surtout te sortira de ton train train pro) et lance-toi sans risque (adopte le CIF, cela me parrait plus judicieux)

  8. lénou
    27 août 2017 / 11 h 46 min

    Bonjour Titoune,

    Bel article, conseils pros qui tombent à pic à l approche de la rentrée!
    Pour ma part, je n ai pas de visibilité sur des perspectives d évolutions à court terme au sein de ma boîte et j ai fait le tour de mon poste. Je me trouve légitime pour demander une augmentation et une évolution de carrière , mais comment faire lorsque l on a pas le soutien de sa hiérarchie ? Seule solution quitter l entreprise?

    • Solange Titoune
      29 août 2017 / 21 h 57 min

      Coucou Lénou, qu’entends-tu par « tu n’as pas la soutien de ton entreprise »? Est-ce que des supérieurs s’opposeront à une éventuelle évolution? quel est le feedback de tes responsables sur tes compétences? Si la solution te semble bloquée , il serait intéressant , à titre d’entraînement et informatif, de commencer à regarder l’offre actuelle sur le marché, les postes auxquels tu peux prétendre et surtout le salaire que l’on peut te proposer en fonction de ton profil. Je ne te suggère pas de te mettre en recherche active mais de commencer à être attentive à l’offre. Cela te permettra d’une part de te rassurer sur « ta valeur » sur le marché du travail et te permettra d’entamer une discussion sérieuse avec ton employeur. S’il te parait fermé à toute idée d’augmentation et d’évolution, tu pourras te mettre en recherche active, pour le moment , je te suggère de te mettre en veille et de planifier vite un RDV. Ne te gâche pas auprès d’une entreprise qui ne croit pas en toi 😉

      • lénou
        5 septembre 2017 / 17 h 47 min

        Merci pour ton retour Titoune ! En fait, je ne sens pas ma n+1 impliquée dans ma demande d évolution pro: je réclame des feedbacks, des rdv rh…sans retour. J ai décidé de formaliser ma demande par mail en cette rentrée, afin de fixer un cadre. En fonction de sa réponse, je me mettrai en veille très active ,car j ai besoin de connaître ma valeur monétaire sur le marché et d obtenir le ressenti d autres rh sur mon profil !

  9. Gladys
    28 août 2017 / 14 h 22 min

    Bonjour,
    Article super intéressant permettant de se remettre en question.
    Penses-tu que les bilan de competences sont utiles j’aurai aime postuler a un poste de responsable mais je n’ose pas me lancer peur de ne pas avoir le profil attendu
    Merci

    • Solange Titoune
      29 août 2017 / 21 h 53 min

      Coucou Gladys, ce qui est intéressant dans ton message c’est que tu sais que tu as toutes les compétences pour occuper le poste de responsable, c’est déjà une bonne chose d’identifier et de connaitre ses compétences et je t’en félicite; je ne pense pas qu’un bilan de compétences soit nécessaire dans ce type de situation, je vois que tu as des craintes quant au fait de passer le cap du coup, j’aimerai savoir s’il existe des opportunités et des postes de responsable à pourvoir dans ta boite? As-tu déja manifesté de manière officielle ton envie d’evoluer auprès de tes supérieurs? Si oui, quel a été leur retour? As-tu demandé un rendez-vous pour faire le point sur ta situation? C’est un échange qui me parait important dans ce genre de situation car il te permettra de te situer par rapport à ce poste, peut-être que tes supérieurs attendront de toi plus de performance sur un point précis? Il faut avant tout que tu prennes confiance en toi et en tes compétences car en ayant acquis tout ce savoir-faire, tu as déjà fait 50% du boulot, ne laisse pas la peur prendre le dessus et lance toi sans plus attendre! Si tu le souhaites et que tu es sur snap, nous pouvons échanger plus en détail sur la question, je serai ravie de pouvoir t’aider sur ce sujet 🙂

  10. Mrs Carine
    8 septembre 2017 / 1 h 31 min

    Bonjour et Merci Solange T.
    Je prends toujours beaucoup de plaisir à te lire. Good job!
    Bisous

    • Solange Titoune
      12 septembre 2017 / 8 h 04 min

      Merci à toi de l’avoir lu 🙂 et merci pour ton message !

  11. RAHEBA
    11 septembre 2017 / 22 h 20 min

    bonjour solange
    merci pour cette article, je suis également dans une poste ou j’ai fait le tour ou je ne épanouie pas, il y a 6 ans j’ai un CIF pour un DUT GEA pendant un an, je n’ ai jamais eu l’opportunié de valoriser cette formation pour une autre poste (reponse rh : pas de poste disponible), aucun soutien de la hiérarchie, j ai postulé à des postes en mobilité interne que je n’ai pas obtenue pour d’autres raisons que mes compétences surtout qu’il y a très peu de poste car c’est une domaine très technique donc principalement masculin. je me suis mis en veille pour postuler à d autre entreprises mais ma grande difficultés est que je veux garder ma zone de confort pour des raisons familiales. Aujourd’hui je ne sais plus me « vendre » car on me propose le même type de poste qui ne m intéresse plus meme en me portant un interêt à la proposition mon préavis rebute les cabinets de recrutement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *